NeoSkills Feeder, Les news libres du nouveau monde

http://french.feeder.ww7.be
«  avril 2017  »
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
retour à la date courante

Aujourd'hui 20 nouvelles :


  • Dans le programme Mélenchon : la cantine scolaire gratuite, par Le Partageux, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Chroniques du Yéti :: RSS
     
    School_milk.jpg
    Distribution de lait dans une école de Grande-Bretagne vers 1970

    De toutes les raisons de voter Mélenchon plutôt que X ou Y je te présente ma préférée.
    Lire la suite... Lire la suite Le Partageux
  • RESF : URGENCES, lycéens en danger, famille démembrée, par RESF, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Chroniques du Yéti :: RSS
    expulsion_sans-papier.jpg
     

    URGENCES, la machine à expulser s’est emballée !
    Lire la suite... Lire la suite RESF
  • Deux tracts SUD Radio France : « NAC PTA et NAC musiciens », par Galmiche, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Solidaires :: RSS
    Tracts SUD Radio France - Actualités / SUD Culture et Médias Solidaires Lire la suite Galmiche
  • De la France à la Tchétchénie, les LGBTIphobies, ça suffit !, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Act Up-Paris :: RSS
    Appel à rassemblement le 21 avril à 18h place de l'Hôtel de Ville - Égalité des droits Homophobie Lire la suite
  • Secret défense ou déraison d'état ?, par Survie, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Billet d’Afrique et d’ailleurs :: RSS
    Survie s'associe à cette démarche collective face aux nombreux cas concernés par le secret défense. Les candidat.e.s aux prochaines élections en France doivent s'engager à lever le secret défense et permettre l'accès aux archives encore aujourd'hui inaccessibles aux citoyen.ne.s, juristes, historien.e.s, chercheur.e.s, magistrat.e.s et familles de victimes. Adresse aux candidats aux élections présidentielles et législatives françaises de 2017 Dans un état de droit comme la France, qui se présente sur la (...) - Justice Lire la suite Survie
  • Secret défense ou déraison d'état ?, par Survie, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Survie :: RSS
    Survie s'associe à cette démarche collective face aux nombreux cas concernés par le secret défense. Les candidat.e.s aux prochaines élections en France doivent s'engager à lever le secret défense et permettre l'accès aux archives encore aujourd'hui inaccessibles aux citoyen.ne.s, juristes, historien.e.s, chercheur.e.s, magistrat.e.s et familles de victimes. Adresse aux candidats aux élections présidentielles et législatives françaises de 2017 Dans un état de droit comme la France, qui se présente sur la (...) - Justice Lire la suite Survie
  • Décision n° 2016-619 QPC du 16 mars 2017, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Conseil Constitutionnel :: RSS
    Société Segula Matra Automotive [Sanction du défaut de remboursement des fonds versés au profit d'actions de formation professionnelle continue] Lire la suite
  • Décision n° 2017-747 DC du 16 mars 2017, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Conseil Constitutionnel :: RSS
    Loi relative à l'extension du délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse Lire la suite
  • Décision n° 2016-621 QPC du 30 mars 2017, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Conseil Constitutionnel :: RSS
    Société Clos Teddi et autre [Cumul des poursuites pénales et administratives en cas d'emploi illégal d'un travailleur étranger] Lire la suite
  • Décision n° 2016-618 QPC du 16 mars 2017, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Conseil Constitutionnel :: RSS
    Mme Michelle Theresa B. [Amende pour défaut de déclaration de trust] Lire la suite
  • Décision n° 2016-620 QPC du 30 mars 2017, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Conseil Constitutionnel :: RSS
    Société EDI-TV [Taxe sur la publicité diffusée par les chaînes de télévision] Lire la suite
  • Bulletin LOUP du réseau, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: ONCFS :: RSS

    cliquer sur l'image pour télécharger le dernier bulletin du Réseau Loup

    bulletin Réseau Loup
    Lire la suite
  • Une façon de skier à part, par noreply@blogger.com (Go 11), 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Tout Droit :: RSS
    Nous avons tous un approche différente des sports et des loisirs. Par comparaison à la plupart de mes contemporains, ma façon de skier est bourrée de particularités qui la rendent radicalement différente de la plupart de ceux-ci. J'ai tendance à tourner le ski en une expérience particulièrement (...) Lire la suite noreply@blogger.com (Go 11)
  • L’anxiété causée par les mathématiques nuit aussi aux élèves forts, par Lucie Barriault, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: RIRE :: RSS
    Lorsqu’on pense à l’anxiété causée par les mathématiques, on ne pense pas intuitivement aux élèves qui excellent dans cette discipline. Pourtant, ces jeunes qui obtiennent de bons résultats en mathématiques peuvent eux aussi souffrir d’anxiété, et l’impact de cette « peur des maths » est plus important qu’on pourrait le croire.
    anxiete-math
    Shutterstock / Tom Wang

    Cet article est une adaptation libre du texte « Anxiety affects test scores even among student who excel at math » publié sur le site Phys.org.

    Un problème bien réel


    Les résultats d’une recherche menée par des chercheurs de l’Université de Chicago ont mis en lumière un fait étonnant : plus les élèves réussissent bien en math, plus leur performance est diminuée par la présence d’anxiété. Loin de n’être observée qu’aux États-Unis, le lien entre l’anxiété et la performance en mathématique est observé partout dans monde.
    Selon Alana Foley, postdoctorante et coauteure de l’étude publiée dans le journal Current Directions in Psychologial Science, même si ces élèves réussissent mieux que d’autres, ils ne performent pas autant qu’ils le pourraient en raison de cette anxiété.
    La recherche de Foley et ses collaborateurs tient compte des résultats de 40 expériences en laboratoire, combinés à l’analyse des données de l’enquête PISA menée auprès d’élèves de 15 ans de partout à travers le monde.

    Les effets de l’anxiété sont bien réels, même dans les pays qui performent bien en mathématique – Singapour, Corée, Japon, Chine. […] Nous ne nous attendions pas à cela.

    – Julianne Herts, étudiante au doctorat en psychologie

    Comment s’explique ce problème?


    Les recherches ayant fait l’objet de la revue de littérature de Foley et ses collaborateurs de l’Université de Chicago ont amené les chercheurs à émettre des hypothèses sur l’origine de ce problème à grande échelle.
    L’anxiété des mathématiques : quand les maths font mal
    Selon eux, pour faire des mathématiques, l’individu doit être capable de retenir des informations en mémoire, de les manipuler et de s’en souvenir. Foley explique que les élèves qui réussissent bien sont habiles pour retenir l’information en mémoire et pour utiliser des stratégies avancées qui nécessitent une grande quantité de ressources cognitives.
    Or, quand les élèves sont anxieux, le système responsable des émotions dans le cerveau interfère avec la capacité à retenir de l’information en mémoire. Par conséquent, ces élèves réussissent moins bien qu’ils ne le feraient s’ils n’étaient pas aux prises avec cette angoisse à l’égard des mathématiques.

    Que peut-on faire pour réduire l’anxiété causée par mathématiques?


    Comme pistes de solution, Foley et ses collaborateurs rapportent les résultats d’autres recherches selon lesquels les élèves réussissent mieux si on leur fait voir que les symptômes associés à l’anxiété (comme le pouls qui s’accélère) peuvent les aider à mieux réussir.
    Comment briser le cercle vicieux de l’anxiété de performance?

    La recherche montre aussi que la performance des élèves anxieux s’améliore lorsque ces jeunes mettent sur papier leurs émotions avant de s’adonner à une évaluation. Externaliser l’anxiété semble donc réduire ses effets négatifs.

    – Sain Beilock, professeur de psychologie

    Toutefois, les chercheurs mentionnent qu’il n’y a pas de forme d’intervention qui fonctionne à tout coup dans toutes les cultures. Pour cette raison, ils estiment que des travaux de recherche supplémentaires doivent être effectués pour mieux comprendre l’anxiété associée aux mathématiques dans différents pays, et pour identifier des façons de prévenir et d’intervenir pour réduire les effets de cette anxiété. Les chercheurs soutiennent que s’il est important d’évaluer la compétence des élèves en mathématique, il serait aussi pertinent d’évaluer l’attitude des élèves à l’égard de cette discipline.

    [Consultez l’article]


    Références
    Foley, A. E., Herts, J. B., Borgonovi, Guerriero, S., Levine, S. C., & Beilock, S. L. (2017). The math anxiety-performance link: A global phenomenon. Current Directions in Psychological Science, 26, 52-58.
    Reiter, C. (2017). Anxiety affects test scores even among students who excel at math. Récupéré en ligne sur le site de Phys.org : https://phys.org/news/2017-03-anxiety-affects-scores-students-excel.html
    Image : © Shutterstock / Tom Wang Lire la suite Lucie Barriault
  • Après les élections présidentielles.... A quelle sauce vont être mangées les universités ?, par Galmiche, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Solidaires :: RSS
    Tract Solidaires Etudiant-e-s sur les élections présidentielles et les réformes à l'Université. - Actualités / Home page : dernières publications, Solidaires Étudiant-e-s Lire la suite Galmiche
  • ATELIERS "Parcours créateur", 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Viadeo - Evenements :: RSS
    mardi 16 mai 2017 - CONNEXION GRAPHIQUE
    Connexion graphique organise tout au long de l'année des ateliers d'accompagnement à la création d'activités.

    Lieu : Montpellier

    Thèmes abordés :
    Atelier 1 : De l’idée au projet
    Atelier 2 : Etude de marché et stratégie commerciale
    Atelier 3 : Choisir son statut juridique
    Atelier 4 : Evaluer son budget
    Atelier 5 : Réfléchir à ses outils de communication
    Atelier 6 : Droit et Documents commerciaux

    Public :
    tout public

    Déroulement :
    - Ces ateliers se déroulent en petits groupes (6 personnes maximum).
    - Possibilité de réaliser le parcours dans sa globalité ou par module

    Cout :
    - Adhérents (adhésion B et B+) : gratuit
    - Non adhérents : 5 euros / atelier


    Prochains ateliers :

    Atelier 1 : De l’idée au projet
    >>> 16.05.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h
    >>> 11.07.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h


    Atelier 2 : Etude de marché et stratégie commerciale
    >>> 30.05.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h
    >>> 18.07.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h


    Atelier 3 : Choisir son statut juridique
    >>> 13.06.2017 : 10h – 13h
    >>> 08.08.2017 : 10h – 13h


    Atelier 4 : Evaluer son budget
    >>> 13.06.2017 : 14h – 17h
    >>> 08.08.2017 : 14h – 17h


    Atelier 5 : Réfléchir à ses outils de communication
    >>> 27.06.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h
    >>> 22.08.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h


    Atelier 6 : Droit et Documents commerciaux
    >>> 04.07.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h
    >>> 29.08.2017 : 10h – 13h / 14h – 17h


    INSCRIPTION PRÉALABLE OBLIGATOIRE

    Infos complémentaires : Isabelle : 06 64 92 55 73 - connexion.graphique@gmail.com
    Publié par Isabelle MUSCAT * Lire la suite
  • Complot génocidaire pour exploiter le territoire d'un peuple isolé d’Amazonie, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Survival France :: RSS
    Les derniers Kawahiva sont contraints de fuir constamment. Image tirée d'une vidéo sans précédent réalisée par des agents du gouvernement lors d'une rencontre fortuite.
    Les derniers Kawahiva sont contraints de fuir constamment. Image tirée d'une vidéo sans précédent réalisée par des agents du gouvernement lors d'une rencontre fortuite.

    © FUNAI

    Survival International a appris que des dirigeants politiques d’une ville brésilienne connue pour sa violence exerçaient des pressions en vue d’exploiter le territoire d’un groupe d’Indiens isolés, et donc vulnérables.
    Des conseillers municipaux de Colniza, une ville dans le centre du Brésil dominée par l’exploitation forestière illégale et l’élevage bovin, pendant des années réputée la ville la plus violente du Brésil, ont rencontré le ministre de la Justice pour faire pression afin que la taille du territoire autochtone de Rio Pardo soit considérablement réduite. D’après nos sources, le ministre est favorable aux propositions de ces dirigeants.
    Leur projet est de permettre aux constructeurs de route, aux exploitants forestiers, aux éleveurs et aux cultivateurs de soja de pénétrer dans ce territoire qui abrite le dernier groupe kawahiva, l’un des peuples les plus vulnérables de la planète.
    La forêt des Kawahiva est rasée par des bûcherons armés et de grands éleveurs de bovins.
    La forêt des Kawahiva est rasée par des bûcherons armés et de grands éleveurs de bovins.

    © FUNAI

    Cette tribu dépend entièrement de la forêt tropicale pour sa survie et fuit les bûcherons et autres intrus depuis des années.
    Le territoire du Rio Pardo a été reconnu seulement en 2016, après une campagne internationale de Survival et des actions menées au Brésil.
    Des milliers de sympathisants de Survival avaient contacté le ministre de la Justice pour exiger que des mesures soient prises. Sir Mark Rylance, acteur oscarisé et ambassadeur de Survival, a mené la puissante campagne médiatique qui a abouti à la signature du décret qui devait sécuriser pour de bon ce territoire autochtone.
    Mais aujourd’hui des intérêts particuliers dans cette région pourraient annihiler en grande partie ces progrès.
    Le directeur de Survival, Stephen Corry, a déclaré : “Le Brésil doit respecter les droits de ses peuples autochtones. Les peuples isolés, comme les Kawahiva, souhaitent clairement rester seuls et vivre comme ils l’entendent. Mais les dirigeants actuels du Brésil organisent des réunions à huis clos avec des hommes et femmes politiques corrompus et cèdent au lobbying de l’industrie agroalimentaire, leur refusant délibérément ce droit. L’enjeu ne pourrait être plus grand : des peuples entiers sont menacés de génocide du fait de cette attitude brutale.”
    Rappel des faits
    Les Kawahiva sont des chasseurs-cueilleurs qui migrent de campement en campement dans la forêt tropicale du Rio Pardo.
    Les routes, les ranchs et l’exploitation forestière risquent de les exposer à la violence des étrangers qui volent leurs terres et leurs ressources ainsi qu’à des maladies telles que la grippe ou la rougeole contre lesquelles ils n’ont aucune immunité.
    Tous les peuples isolés courent à la catastrophe si leurs terres ne sont pas protégées. Survival International mène la lutte internationale pour garantir que leurs terres soient démarquées et protégées et pour leur donner la possibilité de déterminer leur propre avenir.
    Le gouvernement brésilien actuel tente de faire reculer des décennies de progrès dans la reconnaissance des droits des peuples autochtones dans le pays. Le ministre de la Justice a déclaré récemment : “Il y en a assez de tous ces discours de [démarcation de] la terre – la terre ne remplit l’estomac de personne.” De son côté, le nouveau directeur de la FUNAI, la fondation nationale de l’Indien au Brésil, a déclaré: “Les Indiens ne peuvent pas être ‘figés dans le temps’.” Lire la suite
  • Restitution de l'expertise collective sur le devenir de la population de loups en France, par Brigitte Bonnemains, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: ONCFS :: RSS

    Restitution de l'expertise collective sur le devenir de la population de loups en France

    A la demande des ministres Ségolène Royal et Barbara Pompili, le MNHN et l'ONCFS ont copiloté une expertise scientifique collective sur le devenir de la population de loups en France. Fruit des travaux d'un panel de scientifiques internationaux présidé par Yvon Le Maho, le rapport d'expertise a été présenté le 24 mars à Barbara Pompili et aux parties prenantes. Il s'inscrit dans une démarche de prospective plus globale, qui rassemble les acteurs concernés dans des groupes de travail thématiques, et en complément d'une seconde expertise scientifique qui s'intéresse aux aspects sociologiques de cette question.



    Résumé exécutif de l'expertise biologique collective ONCFS-MNHN
    (par l'équipe Loup-Lynx, ONCFS)


    Le ministère de l'Environnement a commandé au MNHN et à l'ONCFS une analyse des conditions de viabilité à long terme de la population de loups en France et des possibilités de prédiction de l'évolution de ses effectifs. Cette expertise a été réalisée par un panel de scientifiques reconnus en biologie de la conservation et biostatistique. Les principales conclusions de leur rapport peuvent être résumées en 10 points.

    1. Deux notions de viabilité coexistent, essentiellement différentes par l'échelle de temps biologique considérée. La viabilité démographique concerne l'aptitude de la population, à moyen terme (100 ans), à résister au risque d'extinction par aléas de survie et de fécondité d'autant plus forts que les effectifs sont restreints. La viabilité génétique concerne la capacité de préserver suffisamment de possibilités génétiques d'adaptation à des conditions d'environnement changeantes à l'échelle des temps évolutifs.

    2. La viabilité d'une population étant évidemment influencée par sa tendance numérique, le premier résultat obtenu mesure la forte corrélation entre taux de croissance des populations de loups et mortalité totale, toutes causes confondues. Au-delà d'une valeur seuil moyenne de 34%, le modèle utilisé prédit une décroissance des effectifs.

    3. Les effectifs de loups en France semblent stabilisés depuis 2014. Selon le modèle de croissance ajusté aux données de terrain, ces effectifs varient en moyenne et par an : de 5% avec un modèle à croissance freinée, à 12% sous l'hypothèse d'une croissance exponentielle. On ne peut, pour l'instant, distinguer sur le plan statistique lequel de ces deux modèles décrit le mieux l'évolution observée des effectifs.

    4. Si on simule néanmoins cette évolution jusqu'à l'horizon 2030, quelque soit le modèle de croissance utilisé, on note une incertitude tellement forte sur le résultat obtenu que ce dernier s'avère inutile pour toute forme de planification de la décision publique.

    5. Or le nombre minimum de loups à préserver pour que la population soit exposée à moins de 10% de risques de disparaître à l'horizon de 100 ans (viabilité démographique) dépend beaucoup de la croissance. A titre d'exemple cet effectif minimum est 10 fois plus important dans le cas d'une population stable que si elle augmente d'en moyenne 12% par an. Dans tous les cas, l'état actuel de la population en France (effectifs et croissance) semble garantir cette viabilité démographique.

    6. La notion de viabilité à très long terme peut se résumer à la préservation d'un nombre suffisant d'animaux dits génétiquement efficaces. Une revue de la littérature scientifique internationale le situe aux environs de 2500 individus sexuellement mâtures (donc une population totale encore plus grande).

    7. La question de l'échelle géographique à laquelle ces effectifs doivent être considérés n'est pas complètement résolue. Une lecture rigoureuse, et donc prudente, du cadre légal européen actuel conduirait à retenir la dimension nationale, ce à quoi l'expertise s'est volontairement cantonnée. Une autre lecture (LCIE 2008), hors cadre de l'expertise, plus à l'interface entre biologie et juridique, préconiserait une échelle transfrontalière sous condition d'un plan de conservation élaboré entre pays voisins.

    8. Outre l'échelle géographique, l'échelle temporelle des objectifs politiques de ce plan devrait être structurée en tenant compte des phénomènes biologiques considérés (viabilité à moyen et long terme), mais aussi de la nécessité de traiter à plus court terme opérationnel les questions liées à la coexistence du loup et de l'élevage.

    9. Par exemple, à court terme (annuel ou pluriannuel), l'objectif pourrait être de diminuer les dommages aux troupeaux sur les foyers d'attaques (moyens de protection, tirs dérogatoires), sans que la population de loup ne soit en décroissance ; à moyen terme, l'objectif pourrait être de mieux comprendre l'effet des actions de prélèvements dérogatoires sur la démographie et l'éthologie du loup, tout en maintenant une mortalité totale inférieure au seuil de 34%. A long terme, l'objectif pourrait être d'atteindre la viabilité génétique, tout en précisant entre temps l'échelle géographique la mieux adaptée (géographie biologique versus juridique).

    10. Les stratégies mobilisées peuvent être structurées dans un schéma de gestion adaptative : l'Etat et les porteurs d'enjeux représentants de la société définissent ensemble les objectifs et démarches nécessaires pour les atteindre ; au fur et à mesure que des actions sont intentées, le suivi de leurs effets réels sur le terrain est comparé aux effets qu'on en attendait. Le fait d'agir sur le système apporte ainsi de nouvelles connaissances sur son fonctionnement : on peut ensuite sélectionner de nouvelles actions mieux adaptées.


    Le rapport complet de l'expertise collective sur le devenir de la population de loups en France est téléchargeable ci-dessous :

    Rapport d'expertise Loup (PDF)


    Démarche d'évaluation prospective à l'horizon 2025/2030 et viabilité à long terme



    Yvon Le Maho et Eric Marboutin lors de la présentation du rapport d'expertise le 24 mars 2017

    Yvon Le Maho et Eric Marboutin lors de la présentation du rapport d'expertise le 24 mars 2017

    Lire la suite Brigitte Bonnemains
  • Et si les normes étaient bonnes pour les affaires?, par La petite Gascogne, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Le Petit Journal de Nogaro :: RSS
    Entête de l'étude AFNOR BIPE sur l'apport des normes à la croissance économique des entreprises.
    Boulet, frein… les normes sont souvent vécues comme des contraintes insupportables qui pèsent sur le dynamisme des entreprises et étouffent les affaires florissantes. Et si, tout au contraire, elles étaient un moteur d’activité, un accélérateur de croissance, une arme anticrise?
    C’est en tout cas la conclusion à laquelle sont parvenus l’AFNOR et le BIPE lors d’une étude conjointe sur les effets réels des mises aux normes volontaires dans les entreprises sur trois indicateurs concrets : la croissance du chiffre d’affaires, le taux d’exportation et la production.

    + 20 % : c’est le surcroit de croissance annuelle du chiffre d’affaires observé chez les entreprises parties prenantes des commissions de normalisation. Celles-ci affichent un taux de croissance annuel de 4 %, à comparer aux 3,3 % de moyenne pour l’ensemble des entreprises, impliquées ou non. Autrement dit, participer au processus de normalisation ouvre des marchés : cela permet à l’entreprise d’être au bon endroit, au bon moment, avec le bon produit ou le bon service.
    + 19 % : c’est le surcroit de chiffre d’affaires à l’export observé dans les entreprises acheteuses de normes ou parties prenantes des commissions de normalisation. Leur taux d’export est de 18,2 %, contre 15,3 % dans l’ensemble des entreprises. Autrement dit, la norme est un passeport pour mieux vendre hors de ses frontières.

    Source : La normalisation, un vrai plus pour les entreprises qui s’en emparent
    Mieux produire, mieux vendre, rassurer les clients et réduire les couts, les bénéfices de la participation à la normalisation de son entreprise sont nombreux et tordent le cou à bien des préjugés.
    Pour plus d’informations sur les effets bénéfiques des normes sur votre activité, n’hésitez pas à contacter les services d’accompagnement de la chambre consulaire dont vous dépendez. Lire la suite La petite Gascogne
  • "Et voilà" n° 51 - mars 2017, par Galmiche, 11 avril 2017

    mardi 11 avril 2017 :: Solidaires :: RSS
    Bulletin des conditions de travail et de la santé au travail de la commission Solidaires à destination de l'ensemble des militant-es impliqué-es dans la santé au travail. [...] - Bulletin Et voilà / Home page : dernières publications, bulletin, Conditions de (...) Lire la suite Galmiche